Contexte

Les commotions sont aujourd’hui un des problèmes majeurs dans la pratique sportive, aussi bien amateur que de haut niveau. Un certain nombre de bonnes pratiques en termes de diagnostic et de traitement des symptômes associés aux commotions sont connus et ont été publiés dans la littérature scientifique. Toutefois, la plupart de ces évaluations sont basées sur des critères subjectifs et rendent impossible la définition de critères universels d’un retour au jeu en toute sécurité.

Plusieurs technologies offrent des solutions objectives mais partielles. Qui plus est, une majorité de celle-ci quantifient différents aspects qui permettront une « reprise de la vie normale », hors peu sont adaptées aux exigences et dangers d’une reprise de la pratique sportive. Un retour au jeu  prématuré représente de réels risques de blessures pour les athlètes, notamment sur le bas du corps comme l’ont démontré de récentes études.

Cette émergence de nouvelles solutions permettant aux professionnels de la santé de stimuler, tester, mesurer et/ou accompagner la progression des athlètes ouvre de nouvelles opportunités envers la standardisation de protocoles mais nécessite de plus amples études afin de définir quels sont les marqueurs et actions efficace afin de garantir un retour au jeu rapide, facilement applicable, objectifs et en toute sécurité.

Challenge

Les experts de divers domaines, tels que des représentants d’organisations sportives (fédérations nationales ou internationales, ligues, organisateurs d’événements sportifs, etc.), des athlètes (pro) et du personnel médical (médecins du sport, neuropsychologues, physiothérapeutes, etc.) sont invités à se joindre à l’événement le 27 mars 2024 de 9h00 à 17h00 à Lausanne ou à Sion.

Sur la base de ces observations, les principales questions du Challenge sont les suivantes :

Comment pourrions-nous aider les professionnels du médical à mieux objectiver le retour au sport des joueurs ayant subi une commotion cérébrale? Quelles solutions permettrait de stimuler, tester, mesurer et accompagner la progression des athlètes afin d’éviter un retour au jeu prématuré? Enfin, peut-on définir un protocol facile à utiliser et définir une méthodologie qui permette:

  • aux professionnels du médical de tester et suivre les sportifs lors des différentes phases de l’évolution des commotions et en obtenir des données objectivables complémentaires aux tests déjà réalisés aujourd’hui ?
  • d’accueillir des projets de recherche visant à déduire de nouvelles bonnes pratiques et des protocoles de test pour le RTP suite à une commotion ?
  • objectiver le retour au sport de manière fiable ?

Langue de la session : anglais.

Pour participer, merci de cliquer ici.

Theme Leader 

SpArk en étroite collaboration avec Bearmind et le Centre Valaisan pour le traitement des commotions.